Welcome to Boringtown

Hello mes petits rêveurs..

Aujourd’hui, nous sommes le vendredi 20 janvier 2017 et nous venons d’arriver à Bordertown. Avec mes complices de toujours, Boris, Clément et Nina, nous posons nos valises dans cette toute petite ville car nous y avons trouvé du travail.

Bordertown est l’une des dernières villes de l’Australie du Sud – South Australia – avant la région du Victoria. Ce village très pavillonnaire n’est habité que par 2500 habitants. Autant dire qu’il ne se passe pas grand chose ici. Ainsi, Bordertown a été surnommée par ses habitants eux-mêmes « Boringtown » que l’on peut traduire par : la ville ennuyeuse.
Je suis donc restée 1 mois à travailler et à m’ennuyer dans cette maudite ville où il ne se passe rien ! Je vivais dans une maison, en colocation avec des Taiwanais qui ne comprenaient pas l’anglais. Je passais donc mes jours de repos à finir par m’endormir d’ennuie dans ma petite chambre.

Pour les curieux, cliquez ici pour voir où je vivais.

Lorsque je travaillais, je devais obéir à un patron complètement fou qui passait le plus clair de son temps à nous crier dessus. Selon lui, nous étions tous si mauvais qu’on lui faisait perdre de l’argent. J’ai quand même été surprise par sa capacité à nous insulter, puis à me complimenter la minute qui suivait. Ce concept du patron super puissant qui peut virer ses employés d’une seconde à l’autre est difficilement acceptable pour une française comme moi. Cela lui donnait tous les pouvoirs et il ne s’en privait pas, ce petit ingrat ! Il venait quand l’envie lui en prenait se confier à moi pour dénigrer le travail de tous ses employés, excepté celui de Clément et moi – évidemment.
Dans son usine d’oignons, le travail n’était pas bien difficile, quoi qu’il en dise… Il suffisait de trier et séparer les bons oignons des mauvais. Puis les garçons devaient porter les sacs de 20 kilos et les empiler sur des palettes.

Toute cette joyeuse aventure s’est terminée lorsque nous en avons eu qu’assez de lui servir de défouloir quotidien. Boris et Nina, eux sont partis bien avant nous pour rejoindre Adélaïde. Puis avec Clément nous avons réservé un bus quelques semaines plus tard en direction de Melbourne. Quel soulagement ! Nous retrouverons bientôt la civilisation avec la plus grande joie !

La touche positive a été la découverte de deux petits chatons cachés derrière la maison. Cela faisait deux semaines que nous nous inquiétons pour les petits de la chatte qui avait visiblement mis bas.

un commentaire

  1. […] prochains articles : Welcome to Bordertown et […]

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :