Road trip pour rejoindre Adélaïde en 4×4

Hello mes petits rêveurs..

Extrait de mon article précédent : De Perth à Manjimup
Sous les conseils de Malcom et après seulement 4 jours de collaboration, nous prenons la route pour Manjimup. Il y aurait la possibilité d’y trouver un vrai travail […] mais les kilomètres s’enchaînent autant que les refus […]. Nos poches se vident aussi vite que nos comptes bancaires et nous ne pouvons rester ici.
Soudain, une nouvelle information nous parvient : il y aurait du travail dans les fermes aux alentours d’Adélaïde. […] Nous irons ensemble jusqu’à Adélaïde en prenant notre temps, soit en une dizaine de jours pour parcourir 2754 kilomètres – nous aurons en réalité besoin que de 6 jours.

Aujourd’hui, nous sommes le mercredi 11 janvier 2017 à Manjimup et mon premier road trip commence ici. Wouhaou ! C’est surexcitée, qu’avec mes complices de toujours Boris, Clément et Nina je m’apprête à quitter le camping. Je ne sais pas réellement à quoi m’attendre mais j’ai hâte. L’aventure c’est ce que je suis venue chercher en Australie !

Avant de prendre la route, nous partons faire les courses. Dans un premier temps, nous blindons le caddie de nourriture sèche – céréales, pâtes, noodles..
Nous passons ensuite à Target ou nous achetons des matelas gonflables nécessaires à notre confort. Nous anticipons le fait de ne pas se doucher quotidiennement, les lingettes seront parfaites pour créer l’illusion. Dans l’euphorie générale, nous oublions une nouvelle fois le papier toilette mais pas de panique pour le moment. Hé oui, nous en avions déjà tous volé un peu au camping avant de partir. Nous avions payé trop cher, il faillait se rattraper quelque part. Ce n’est pas glorieux mais nous sommes quand-même contents. #vismaviedebackpacker

Un rapide regard sur notre trajet puis cette fois, nous sommes vraiment partis !

fb_img_1487378384527

William Bay

Nous roulons maintenant depuis quelques heures – 2h à peine – et nous nous arrêtons une première fois. Nous sommes à William Bay, dans l’Australie-Occidentale, ou comme on dit ici le « Western Australia ». Cette première pause est magnifique, je n’en reviens pas de la beauté de ce lieu ! Deux Mers dont les eaux transparentes se rejoignent, nous offrant un spectacle splendide. Nous nous rapprochons ici et là, trempons les pieds dans l’eau, escaladons les rochers.. Puis juste là, au bord de l’eau, Clément du bout des doigts pointe quelque chose. Une raie manta immense s’était approchée à moins d’un mètre de nous. C’était merveilleux, cela donne le ton de ce road trip !

(Cliquez sur les photos pour les agrandir)

Green Pool

Nous sautons dans la voiture pour voir le prochain spot qui se trouve à deux minutes de là. Green Pool nous en met aussi plein les yeux. Mon seul regret est de ne pas en avoir profité davantage. J’aurais aimé me baigner dans ces eaux claires, malheureusement, le soleil se couche bientôt. Il est temps de partir pour trouver un endroit où dormir.

stephanies-escapes-road-trip-green-pool

Nous passerons notre première nuit dans un free camp près de Denmark, ou nous nous passons de toute commodité.
Boris et Nina, eux ont une grande tente commune, Clément et moi partageons une autre plus petite. Nous construisons nos abris par binôme avant de dîner tous ensemble. Pour notre premier repas « à la dure » nous nous sommes arrêtés dans un fast food. Ah ah ! Nous avons quand-même pris à emporter pour manger notre butin en pleine nature, sur un banc. Soudain, nous entendons un bruit provenant des herbes hautes. Les garçons nous disent qu’il s’agit sûrement d’un animal sauvage. Mes réflexes me poussent à sauter sur la table pour éviter une éventuelle attaque. Plus courageux que le reste du groupe, Clément s’avance lampe torche à la main. Deux yeux se reflètent à une vingtaine de mètres de nous et nous pouvons maintenant apercevoir l’animal. Le renard était attiré par les odeurs de nourriture que dégageaient nos hamburgers. Nous discutons, rions jusqu’à ce que l’obscurité s’intensifie. C’est l’heure de se coucher car demain nous nous lèverons en même temps que le soleil.

Misery Beach

Le second jour de notre road trip est marqué par notre arrêt prolongé à la plage de Misery Beach, dans la ville d’Albany. Boris, lui escalade cette immense rocher, tandis que je fais des photos de sauts. A son retour, nous nous aventurons tous les quatre sur les petits rochers en contrebas.

(Cliquez sur les photos pour les agrandir)

Puis sur la route, nous sommes intrigués par un panneau indiquant des blowholes. Nous nous rendons sur place, mais les conditions météorologiques n’étaient pas favorables à de grands blowholes. L’humidité et l’insécurité ne nous a pas permis de prendre des photos / vidéos.

Twilight Beach – Esperance

L’une des plus belles villes du Western Australia est sans aucun doute Espérance. Nous avons eu la chance de visiter ce lieu lors de notre troisième jour de road trip. Malheureusement, nous n’avons pas pu voir le lac rose, qui était bleu de ce jour-ci. Mais pas d’inquiétude, nous nous sommes vengés en volant un peu de papier toilette à l’office du tourisme car nous commencions à en être à court.
Nous nous sommes alors rendus à Twilight Beach où nous avons déjeuné un délicieux poulet rôti en contemplant la plage. Je suis également repartie avec un souvenir très « local » en remplissant un tube avec le sable blanc de cette magnifique plage.

(Cliquez sur les photos pour les agrandir)

Enfin, un peu de repos nous fera le plus grand bien. Demain, nous souhaitons aller à Eucla, la  ville frontière du Western Australia et du South Australia. Nous devrons parcourir 916 km.

On The Road – Eucla

Comme prévu, nous passons notre quatrième jour de road trip à rouler en direction d’Adélaïde. Nous traverserons ainsi la « 90 Mile Straight » qui est la plus longue ligne droite routière du monde, soit 146,6 km sans avoir à tourner son volant.

Nous faisons des minis pauses sur la route pour immortaliser le paysage.

(Cliquez sur les photos pour les agrandir)

La nuit arrive et nous trouvons un endroit où passer la nuit. Après négociation avec une femme, nous payons 15 dollars pour installer nos deux tentes mais surtout pour avoir accès à une douche chaude. (la première depuis notre départ de Manjimup). Il n’y a pas de check out mais nous savons que nous quitterons les lieux avant 10h.
Le rituelle est le même chaque soir lorsqu’on arrive à un campement : Nous montons les tentes par binôme, nous cuisinons, mangeons et allons nous coucher. Ce soir-là exceptionnellement nous nous douchons. Parfois nous avons un peu de temps et nous jouons à la pétanque avant que la pénombre ne soit trop importante.
Le lendemain, les mêmes gestes se répètent encore comme depuis le début du road trip : Vers 7h, la chaleur devient trop étouffante et nous poussent hors de nos tentes. Nous plions alors les matelas et les tentes. Nous replaçons le tout dans la voiture, où chaque objet à sa place, il faut être méticuleux. Moi, je préfère laisser les garçons faire ! En plus les caisses sont un peu lourdes.
Ce matin-là, avant de partir, nous faisons un dernier tour aux toilettes afin de voler le papier toilette restant. Hé oui, nous sommes sans scrupule.

Great Australian Bight Marine Park

Le plus grand tournant dans notre aventure et certainement notre cinquième jour de road trip. C’est là que nous avons changé de région, le Western Australia est derrière nous, et nous roulons désormais sur les routes du South Australia – SA.
Nous faisons une première pause à la Great Australian Bight Marine Park pour admirer la flore de cette nouvelle région Australienne. C’est ici que j’aperçois un serpent. Mon tout premier ! L’instant fut bref, pas le temps de prendre une photo ou de réagir. Ce dernier a traversé si rapidement devant nous que nous l’avons à peine aperçu. Nous avons alors eu l’idée de lancer quelques cailloux dans les buissons dans l’espoir de revoir l’animal. Hé oui, parfois nous sommes un peu stupides.. Après quelques recherches sur Google, il s’agissait d’un serpent tigre noir, très venimeux dont le venin est neurotoxique. Rien que ça !

(Cliquez sur les photos pour les agrandir)

Nullarbor Park

La traversé du parc de Nullarbor lors de notre sixième jour de road trip était magique. Ce parc gigantesque du South Australia fait 590 000 hectares et plus de 200 kilomètres de long. Une journée entière est nécessaire pour le parcourir en voiture. Avec le recul, je pense encore que cette journée a été la plus belle de notre road trip grâce à la diversité de ce que nous avons vu ce jour-là.
Nous nous sommes d’abord arrêtés près d’un point d’eau où les garçons nous ont fait une démonstration de force en faisant des ricochets. Nina, elle préférait chercher des coquillages. Quant à moi, assise par terre, je profitais simplement du soleil et du paysage sur cette plage de coquillage.

stephanies-escapes-road-trip-38

Notre seconde pause dans ce parc s’est également faite autour d’un point d’eau. Cette fois nous sommes restés assez longtemps. Nous nous sommes approchés tout près de cette mer à l’eau turquoise – la Great Australian Bight – bordée de rocher. Une chose en entraînant une autre, nous avons escaladé un rocher, puis deux, puis trois, puis nous voilà maintenant à une centaine de mètres du rivage. Puis juste là, devant nous, des pingouins se la coulent douce sur un gros rocher. Boris part les photographier. Clément, lui est intéressé par ce qu’il trouve dans l’eau. Impossible de lui enlever de la tête de ne pas pêcher ces bigorneaux et autres crustacés pour notre repas du soir. Nina est moi sommes également intéressées par ce qu’il y a dans l’eau, mais pour une tout autre raison. Des bouts de roche « trop belles ». Après observation, je pense que se sont des roches volcaniques – ce qui m’a valu des moqueries des garçons. Ils ont moins fait les malins quand ça s’est révélé être du quartz ! J’en ai évidemment ramassé quelques-uns…
Le départ a été donné lorsque j’ai ressenti une vive douleur au bras. Un insecte – dont j’ignore le nom – venait de me piquer et son dard était encore sous ma peau. Je suis allée précipitamment à la voiture chercher une pince à épiler pour extraire ce fichu dard. Clément m’assistait alors que Boris et Nina sont arrivés plus tard, plus tranquillement. Nina, compatissante et m’a offert des bouts de quartz qu’elle a trouvé après mon départ.

Nous montons dans la voiture et repartons quand Boris s’arrête soudainement. Un kangourou n’est pas très loin, on descend tous les deux pour s’approcher et l’admirer de plus mais. Quelques kilomètres plus loin, nous croisons un groupe d’émeus.

(Cliquez sur les photos pour les agrandir)

Pour clôturer notre journée, nous avons trouvé LE free camp parfait ! Nous sommes arrivés juste avant le coucher soleil, sur une place déserte avec vue sur la mer. L’accès privilégié à la plage via un vieil escalier était très appréciable. C’est dans ce décor à couper le souffle que nous nous sommes doucement installés pour la nuit. Notre rituel était bien rodé ; la construction de nos tentes par binôme et l’eau qui chauffait pendant ce temps pour notre repas. Comme nous avons tous souhaité voir le lever de soleil le lendemain le réveil a sonné à 5h40 – ça pique !

(Cliquez sur les photos pour les agrandir)

Adélaïde

Je dois avouer que j’ai assez peu de souvenir de notre septième et dernier jour de road trip. J’ai passé le trajet malade, allongée sur la banquette arrière. Compatissant, Boris a tracé jusqu’à notre point d’arriver final. Notre seul arrêt a été ce lac rose surprise le long de la route. Le bumbunga lake.

bumbunga lake, lac de bumbunga, Australia, South Australia, Adelaide, Australie, WHV, PVT, Stephanie's escapes, L'Australie-Méridionalebumbunga lake, lac de bumbunga, Australia, South Australia, Adelaide, Australie, WHV, PVT, Stephanie's escapes, L'Australie-Méridionale

Puis mon tout premier road trip s’est arrêté ainsi, le 17 janvier à Adélaïde où nous avons pris un peu de repos dans une auberge du port. Quatre jours plus tard, nous avons repris la route, en direction de Bordertown.

Mes prochains articles : Welcome to Bordertown et Melbourne

Live simply,  laugh lot

2 réflexions sur “Road trip pour rejoindre Adélaïde en 4×4

  1. Ping : Pour la première fois | Stéphanie's Escapes

  2. Ping : De Perth à Manjimup | Stéphanie's Escapes

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s